Le blog

Article illustation : 2020 : l’usage de la livraison collaborative s’accélère

2020 : l’usage de la livraison collaborative s’accélère

L’année qui vient de s'écouler aura été pour le moins particulière. Nous pouvons lire un peu partout que cette crise a accéléré les mutations du commerce : il n’est désormais plus question d’opposer le commerce physique et le commerce en ligne, ceux qui avaient déjà compris cela avant la crise en sortent plus grands.

Shopopop et son service de livraison collaborative s’inscrivent dans la lignée de ces changements, c’est pourquoi il me semble aujourd’hui pertinent de partager des informations factuelles sur l’année qui vient de passer.

Nous avons étudié un panel de 483 magasins qui travaillaient déjà avec Shopopop depuis plusieurs mois, afin de ne pas avoir un effet de lancement où la croissance (en %) serait anormalement forte.

Dans cette liste de drives, nous retrouvons tous types de magasins : urbains, ruraux, saisonniers… ainsi que différentes enseignes.

Évolution de la livraison à domicile

Nous avons suivi l’activité de ce même panel pendant un an, tout au long de l’année 2020. Et voici la tendance qui se dégage, sur un indice base 100.

Graphique montrant l'évolution de la livraison à domicile en 2020 pour les drives

Le premier confinement est très marqué avec une activité qui a pratiquement triplé en moyenne. Certains de nos magasins partenaires ont vu leurs livraisons mensuelles multipliées par 10.

Après le premier confinement, en juin 2020, nous remarquons une relative stabilité, mais à un niveau de 40 points plus haut que l’activité de janvier et février. Pourtant, les mois d’été sont d’habitude un peu moins performants.

Enfin, le second confinement en novembre 2020 a été lui moins contraignant, mais a tout de même eu un impact sur notre activité, notamment pendant les premiers jours, mais dans des proportions moindres par rapport au printemps 2020.

Le mois de décembre est resté à un niveau d’activité plutôt élevé suite à la levée du confinement mais les vacances de Noël présentent un impact à la baisse plus marqué.

Il est intéressant d’aller plus loin dans l’analyse de l’évolution de ces comportements. Nous avions déjà remarqué que la croissance de l’activité était bien souvent liée à la densité de population autour d’un point de vente.

"L’adoption de la livraison à domicile est assez marquée, avec des volumes trois fois supérieurs à l’activité de janvier et février"

Nous avons alors analysé les tendances et noté que dans les villes importantes, l’usage de la livraison était déjà bien ancré. Même s’il a connu une belle croissance (+50 % dans les plus grandes villes et +100 % dans les villes moyennes), le changement d’usage le plus fort se fait ressentir dans les villes plus petites. Certes les volumes sont moins importants, mais l’adoption de la livraison à domicile est assez marquée, avec des volumes trois fois supérieurs à l’activité de janvier et février.

Évolution des volumes de livraison

Si nous regardons l’évolution absolue du volume de livraison, nous remarquons alors que les drives urbains restent en moyenne nettement plus performants. Malgré cela, les plus petits drives prennent le pas de la livraison collaborative avec des résultats intéressants, non seulement sur l’usage, mais également sur les volumes de livraison.

Graphique montrant l'évolution des volumes de livraison en 2020

Légende du graphique (exemples de villes) :

  • Villes urbaines denses : Nantes, Lyon, Bordeaux, Paris
  • Villes périurbaines : La Rochelle, Douai, Périgueux
  • Villes moyennes : Concarneau, Compiègne, Rodez
  • Petites villes : Chinon, Morteau, Fessenheim

Évolution du panier moyen des clients

L’évolution du panier moyen au drive, en livraison, n’est pas particulièrement significative sur l’année 2020 , il se situe en moyenne annuelle à 126 € avec un phénomène assez classique, où les gros paniers se retrouvent dans les zones plus rurales, avec une moyenne annuelle à 136 € alors que les zones urbaines atteignent les 123 €. Dans les deux cas, nous sommes sur des paniers largement supérieurs à ceux des commandes drives (en retrait) qui se situaient généralement autour de 68 €, avant la pandémie.

Graphique montrant l'augmentation du panier moyen d'un client en livraison par rapport au drive

Enfin, notre dernier point concerne la récurrence d’usage de la livraison pendant la pandémie, à 1,8 par mois : soit environ une commande de livraison tous les 15 jours en moyenne.

Écrit par Antoine, cofondateur de Shopopop
Partager sur

Découvrir d’autres articles